Forêt d'Aokigahara - Japon

La Forêt des Suicidés

Certains endroits sont considérés comme maléfique ou maudit et tous ceux qui ont ignoré les mises en garde ont mystérieusement disparu ou sont morts dans d’horribles souffrances. Ces sites auraient une énergie négative un peu comme une malédiction. Rares sont ceux qui y sont allés et encore plus rares ceux qui en sont revenus vivants.

carte Forêt d'Aokigahara

Préfecture de Yamanashi au Japon,  à 95 km au sud-ouest de Tokyo  au pied du Mont Fuji se trouve la forêt d’Aokigahara, aussi connue sous le nom de Jukai « mer d’arbres » du fait de sa grande étendue d’arbres extrêmement dense qu’elle constitue, étendue dont la majeur partie couvre l'emplacement d'une large coulée de lave qui a ensevelit la région lors de l'éruption de l'année 864.

Le Mont Fuji ne s’appelle par comme sa par hasard, c’est la montagne sacré de la déesse Fuji qui est apparue autrefois aux Aïnus, les 1er habitants du Japon, elle leur a transmis son savoir et depuis c’est un lieu vénéré par les japonais. 

Au japon, le mont Fuji est aussi surnommé le nombril du monde, d’après la légende, il fait partit de ces lieux ou la terre rencontre le ciel, qu’on appelle des portes célestes. Ces portes célestes sont des passages Terre-Ciel/Ciel-Terre emprunté par des entités E.T ou par des Dieux. Chaque année une centaine de japonais suicidaire pour la plupart, se rendent dans ces bois luxuriant dans le but bien précis de se suicider, de quitter cette vie et de traverser le nombril du monde, ils veulent accéder à une autre vie et à une autre dimension, cette hypothèse expliquerait le taux de suicide élevé au Mont Fuji.

Dès qu’on s’approche de la région en train ou en voiture, on se sent oppressé, quand on pénètre finalement dans la forêt ou au pied de la montagne, il règne un silence total et l’atmosphère est sinistre. La forêt d’Aokigahara inspire un double sentiment aux japonais, un sentiment de peur, d’ailleurs beaucoup de japonais n'osent même pas prononcer son nom et un sentiment de tristesse profonde. C'est un sujet sensible pour le Japon et un véritable fléau, cela fait longtemps que les autorités ont placé des panneaux à l’entrée de cette « forêt des suicidés »  pour enjoindre ceux qui y pénètrent de faire demi-tour et de demander de l’aide, le gouvernement tente de remédier par tous les moyens possible.  

Ainsi, des panneaux affirmant que la vie est précieuse et que le suicide n'est pas une solution ont été installé aux entrées et un peu partout à l'intérieur de la forêt, en plus de pancartes demandant de ne pas dépasser certaines zones, sous peine de mort, rend l'endroit encore plus effrayant. Parmi ces panneaux, on peut lire notamment des messages signés "Département de la prévention du suicide", ou on peut lire : 

"Votre vie est précieuse... Pensez à ceux qui vous aiment."

"Pensez-y encore fois. S'il vous plait, cherchez de l'aide."

"Contactez les urgences avant de décider de mourir. S'il vous plait, reconsidérez votre geste."

 

Des panneaux indiquant une zone dangereuse, d'autres panneaux vous avertissent d'un danger mortel imminent en cas de dépassement des chemins balisés, même sur une courte distance. On peut s’y perdre très facilement du fait de l'extrême densité de la végétation et de la similitude de l'environnement, pour ainsi finir comme "les autres". Dans cette forêt, votre boussole perd le nord en vous indiquant le sud ou bien avec un écart de 90 degrés par rapport au nord. D’autres affirment que si vous suivez les indications de votre boussole, vous tournez en rond revenant ainsi à votre point de départ. Des dysfonctionnements provenant des outils de mesure digitaux ont aussi été remarqués. Étant très similaire, le paysage crée, dans votre esprit, une distorsion du sens de l’orientation. De ce fait, les différentes directions qui s’offrent à vous se ressemblent toutes. Si vous regardez devant vous pour marcher droit, vous risquez fortement de glisser et de chuter : le sol paraît solide alors qu’en vérité, il se trouve souvent à 30 ou 40 cm plus bas, sous un tapis de racines et de feuilles, lesquelles créent une toile donnant l’illusion d’un terrain parfaitement plat. Aussi, cette forêt possède de nombreuses cavités énormes et profondes, formées par la nature même de sa base qui n’est que lave, ces crevasses ouvrent largement leurs gueules sous la mousse et la végétation.

Il est très facile de chuter à l’intérieur et de vous retrouver avec horreur, face à une personne fraîchement décédée ou alors face à des squelettes ou même des cadavres en décompositions qui moisissent là depuis fort longtemps. Aucune issue, ni aucun sauvetage n’est possible si vous êtes seul. Notons que d’étranges cavernes se terrent dans le sol de cette forêt. Plus étonnant, elles sont prisonnières des glaces y compris pendant la saison d’été.

Chaque années les autorités organisent une opération de recherche et trouvent toujours énormément de corps, entre 70 et 150 en général pour les dernières années (estimation année 2010) et ce nombre ne cesse d’augmenter. Le Japon en terme de suicides se place second au niveau mondiale (après le Golden Gate Bridge). En effet, ce lieu sinistre attire les déçus de la vie comme un aimant, cependant, les chiffres qui sont présentés tous les ans sont forcément en dessous de la réalité, puisqu'il est impossible de découvrir tous les corps dans cet étendue espace sauvage. Afin d'en trouver le plus grand nombre, un "balayage des suicides" (sic) est organisé annuellement, qui consiste en une association de policiers, pompiers et volontaires qui parcourent la forêt à la recherche des corps, suite à quoi, en octobre de chaque année, les journaux japonais publient des articles donnant le nombre de corps ainsi que les détails. Le graphique ci-dessous montre l'évolution de ce nombre entre 1998 et 2003.

Certains endroits sont devenus maléfique, il y règne une sorte de nature mystique malveillante, s’il on en croit les légendes locale, cela fait des centaines voire des milliers d’années que des âmes tourmentés viennent à la forêt d’Aokigahara

La force électromagnétique présente à Aokigahara serait très élevée. Ce qui expliquerait les nombreuses observations d’ovnis près du mont Fuji qui indiquerait la présence d’un sorte de portail spatiotemporel comme le suppose les néo-évhéméristes. Dans de nombreux endroits où il y est supposé y avoir un portail spatiotemporel, on y observe toujours de nombreuses anomalies électromagnétique, qu’elle est un effet positif ou négatif on rencontre toujours ce phénomène dans des anciens lieux sacrés. Il existe des montagnes ou règne une telle énergie qu’elle peut brouiller notre esprit si bien qu’il nous est impossible de vivres dans ces endroits et peut être que l’énergie négative que la montagne du Mont Fuji émet poussent les visiteurs de la forêt d’Aokigahara à se donner la mort, la tourmente de l’esprit étant trop forte, il se pourrait aussi que des radiations émanant de soucoupe volante à cet endroit irradie la zone toute entière. Des événements étrange si produisent mais les suicides ne sont peut-être pas forcément liés à d’éventuels visite E.T par le passé ou par les ovnis observés en ce moment. Néanmoins, ils montrent que ces endroits sont puissants, qu’ils s’y est passés et qu’ils s’y passent encore des choses étranges et inhabituelles. Il y a aussi des hommes qui refusent de mourir sans se battre et apparemment leurs voyages vers l’au-delà n’as rien d’une partie de plaisir.

En 1959, l'écrivain japonais Seichō Matsumoto écrit « Nami no tō », littéralement « pagode de vagues »), dans laquelle il suggère qu'Aokigahara est un endroit idéal pour mourir en secret et sans que l'on puisse retrouver la dépouille du défunt.

En 1993, Wataru Tsurumi rédige le controversé The Complete Manual of Suicide, Kanzen Jisatsu Manyuaru, littéralement : « Mode d'emploi complet du suicide », dans lequel il conseille Aokigahara comme « l'endroit parfait pour se suicider ».

Plusieurs œuvres de fiction ont pour cadre ce site dont une bande dessinée.

En 2004, Tomoyuki Takimoto réalise le film Ki no umi, lit. « Mer d'arbres »). Il raconte aux journalistes comment, durant les repérages pour le tournage, il trouva un portefeuille contenant 370 000 yens (environ 2 300 euros) laissant ainsi supposer qu’Aokigahara est un terrain propice pour la chasse aux trésors.

Film à venir : Sea of Trees avec Matthew McConaughey perdu dans la "Forêt des suicides".

Synopsis : Un Américain et un Japonais se rencontrent dans la "Forêt des suicides" au Japon, là où ceux qui souffrent trop pour continuer à vivre, mettent fin à leurs jours. Mais au lieu de se tuer, le duo se lance dans un voyage initiatique à travers cette forêt...

En savoir + : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=226928.html

D’autres lieux tels que celui-ci existe notamment, la Vallée de la mort en Sibérie, la Montagne Noire en Australie, la Montagne des Morts dans l’Oural en Russie, Baalbek au Liban, taux de mortalités dans ces endroits réputés maléfiques.

 Vidéos sur La Forêt des Suicidés c-dessous :

 

A-T-3-10-La forêt des suicidés au Japon

LES ETRANGES EXPERIENCES - LA FORET D'AOKIGAHARA (SUICIDE FOREST)

Sources :             

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Fuji

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aokigahara

http://www.toutetrien.com/files/aokigahara.php

http://www.secteurparanormal.com/pages/lieux-hantes-insolites/aokigahara-la-foret-des-suicides.html

http://www.maison-hantee.com/files/japon/foretmaudite.htm

 

Autres liens sur les Lieux à énergie négative ou lieux maudits :

La Montagne des morts en Russie : http://mysteres-all-over-the-world.e-monsite.com/pages/les-mysteres-du-monde/mysteres-en-russie.html

et autres ( à venir )

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

×